Dernière interview ( 24 janvier 2014) :

 


 
Gilles AZZARO est un artiste numérique né à Casablanca en 1966.
 
Son travail est principalement axé sur la voix, qu'il traite en trois dimensions en utilisant toutes les dernières technologies numériques.

Il se définit lui-même comme étant sculpteur de voix. Gilles AZZARO est un artiste visiosonique, dévoilant l'invisible en magnifiant les voix en de véritables paysages lunaires.


Originellement musicien, il joue de la batterie et rejoint à l'âge de 17 ans MidiDrum System à Carcassonne pour lequel il collabore au développement des toutes premières batteries électroniques.  

En 1992, il obtient un diplôme de 3ème cycle à l'Université de Toulouse: Initiatives Culturelles & Nouvelles technologies de la Création.  

En 1993, il intègre l'IRCAM et donne une conférence sur ses travaux de recherches sur les capteurs MIDI.  

C'est aussi à cette période où il s'interroge sur l'invisibilité du son et de son déplacement dans l'espace.  

Gilles AZZARO est interpellé par les sons et se met en quête de pouvoir les matérialiser et d'en interpréter leurs formes.  

Ce projet totalement conceptuel prend forme et, en 2006, il lui est délivré le brevet d'invention « Matérialisation Tridimensionnelle en Déplacement de Formes Sonores / et ou Vidéo dans l'Espace ».

Il crée les premiers bijoux contenant des enregistrements audio visibles au cur de pierres précieuses présentés aux acteurs de la Haute Joaillerie de la Place Vendôme.  

Il crée aussi des projets de bâtiments réalisés à partir d'empreintes vocales générées par son brevet.

Parallèlement à ses activités artistiques, il participe activement à Toulouse au développement du premier FabLab créé en France (Artilect lieu de coproduction et de mutualisation de machines numériques).  


En 2011, il crée sa première Exposition « Regards d'Eclat de Voix » peintures numériques sur toile contenant les enregistrements audio de phrases de personnalités ayant marqué les XX ème et XXI ème siècles.  

Cette exposition est interactive et permet au visiteur d'entendre les phrases représentées en 3D sur la toile sur son téléphone mobile ou sa tablette et a été présentée au Festival de Cannes et au 104 à Paris.

Il ajoute à cette exposition une première sculpture de voix diffusant une phrase issue de ses travaux de recherche: " Pas une personne ne chante comme une autre, on peut comparer la voix aux empreintes digitales".

Sélectionné pour le 3D Printshow, il crée une nouvelle sculpture imprimée en 3D, Next Industrial Revolution empreinte vocale du Président Barack OBAMA qui a été dévoilée pour la première fois le 7 novembre 2013 à Londres, puis exposée à Paris et New York en 2014.